C’est Bien Plus qu’Une “Grosse” Conversation

J’ai récemment lu un article sur les conversations et cela m’a fait réfléchir. L’auteur a écrit (en partie)…

“N’avez-vous jamais eu une de ces conversations que, même si vous ne le réalisez pas immédiatement, vous reconnaissez plus tard qu’elle a un de ces moments de type ‘a ha’ changement de vie? vous savez, ce café avec un ami de confiance et rempli de sagesse qui vous avait aidé à finalement prendre cette décision importante. Vous racontez très certainement aux genx cette conversation charnière qui vous a fait arriver là où vous êtes actuellement.”

Jusqu’ici tout va bien, n’est-ce pas? Mais ensuite l’auteur a pris un tournant…

“Ce que nous appelons conversations ‘charnières’ est souvent surfait. Elles sont importantes, mais je pense que nous gonflons significativement ces conversations mémorables… Ma première conversation avec (mom mentor) était particulièrement importante car elle a établi notre relation. Mais c’est les 10, 20 ou peut-être les 100 autres conversations ordinaires que nous avons eu au cours des années qui m’ont guidé le plus – comme la visite de trois minutes dans le couloir ou le coup de téléphone rapide ou l’un de nos café pris ensemble.”

Cela semblait bizarre au début, puis plus j’y pensais, plus cela prenait du sens et je pensais que cela pouvait s’appliquer pour vous et moi, bien que je ne suis pas sûr que cela rende les choses plus ‘faciles’. Cela enlève la pression en ce qui concerne une ‘grosse ‘ conversation et cette pression est réelle. Je connais beaucoup de personnes qui ont reculé devant ce genre d’effort évangélique, missionnaire ou faisant des disciples car elles ne se sentaient pas prêtes pour la ‘grosse’ conversation qu’elles imaginaient avoir devant elles. Alors de cette manière, cette pensée aide et la plupart de nous en avons probablement fait l’expérience. Ce n’était pas une ‘grosse’ conversation, mais de nombreuses conversations basées sur une relation significative qui nous ont aidé à trouver Jésus et à grandir en relation avec Lui. Cela semble être au moins en partie la manière dont Jésus a travaillé lorsqu’Il a formé Ses disciples avec de nombreuses conversations tout au long du chemin.

Alors nous n’avons pas besoin d’être prêts pour la ‘grosse’ conversation. Nous avons besoin de nous mettre dans des positions qui nous rendront disponibles pour les plus petites conversations basées sur le relationnel. C’est là où ça ne devient pas ‘plus facile’. Cela signifie que nous devrons être disponibles pour les gens (nous aurons besoin d’être auprés des personnes à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de l’église et de construire ce genre de relations où de bonnes conversations deviennent la norme et cela incluera des conversations spirituelles). Nous aurons besoin d’être prêt à passer du temps avec les personnes (ce qui veut dire faire partie de notre calendrier). Des prières devront être faites pour nous (pour que nous soyons prêts à remarquer le travail de Dieu et Le rejoindre dans ce qu’Il fait dans la vie des autres). Nous devrons être assez proche de Dieu pour entendre Sa voix et suivre Son exemple pour profiter au maximum de toutes les occasions qui se présentent à nous (parce que ces conversations ordinaires n’ont réellement rien d’ordinaires, elles sont en Terre Sainte). C’est la commission qui nous a été donnée et nous avons besoin de la prendre avec sérieux.

Le Seigneur nous a placé auprés de personnes qu’Il veut que nous atteignons dans Son interêt. Des personnes avec lesquelles Il a vraiment envie d’avoir une relation (évangélisme / mission). Des personnes avec lesquelles Il nous a demandé de faire un bout de chemin avec (disciple / apprentissage), et pour lesquelles Il nous a demandé d’être disponibles, de prier et d’être prêts à engager des conversations ordinaires qui les aideront à voir et à s’avancer vers Notre Pére qui est aux Cieux. Des conversations de tous les jours basées sur le relationnel et tenues au fil du temps est l’un des meilleurs outils que nous avons pour former des disciples. Soyons prêts à engager.

 

 

 

 

Marc McAlister
Directeur du Développement Leadership, l’Église Méthodiste Libre du Canada.

ajax-loader